Une lutte pour l’intérêt commun

mardi 3 octobre 2023
par  Charles Hoareau
popularité : 2%

Depuis le 25 septembre les agents techniques du lycée Craponne à Salon de Provence mènent une lutte exemplaire. Exemplaire parce qu’elle va bien au-delà de leur intérêt légitime d’agents de la l’éducation nationale devenus agents de la région suite aux lois de décentralisation. [1]

En effet ces agents se battent pour l’emploi, pour la qualité du service offert aux élèves et contre la vétusté d’installations scolaires, vétusté qui met même en cause les conditions de travail...Voyons ce qu’en dit la CGT :

Dans un tract à la population pour expliquer les raisons de la grève, le syndicat indique : " Les agents régionaux du Lycée Adam de Craponne, soucieux de rendre un service public de qualité, permettant un accueil des usagers (élèves, professeurs, …) dans les meilleures conditions d’hygiène et de sécurité, n’ont eu pour se faire entendre de leur employeur que le recours à la grève. Une grève reconductible sur le temps de restauration est en cours chaque jour, jusqu’à obtention de leurs revendications légitimes. Vous pouvez aller les rencontrer et échanger avec eux sur leurs différentes problématiques devant le Lycée de 13h à 15h.
Leurs revendications portent sur (préavis au dos de ce tract) :
- des problèmes récurrents à la demi-pension avec une plonge hors d’âge, mal adaptée sous dimensionnée (prévue pour 600 rationnaires alors qu’actuellement ils en servent plus du double) cette situation est connue de la hiérarchie sans qu’elle ne veuille apporter de réponses concrètes.
- Une augmentation des surfaces à entretenir avec un effectif qui s’est réduit au fil des années, sans compter la prise en compte du vieillissement de cet effectif dont une grosse partie est sur des postes adaptés en raison de restrictions médicales
- Le manque de respect de leur hiérarchie, qui soit les ignore, soit les traite de manière infantilisante"

Par ailleurs la CGT a écrit au Président de région, Renaud Muselier pour préciser les revendications

Le lycée Adam de Craponne de Salon a connu ces dernières années une augmentation significative des surfaces et du nombre d’élèves. La plonge est en attente de travaux et totalement vétuste. Effectuer et rendre le service public ne peut donc pas s’effectuer à effectif constant comme cela est le cas en cette rentrée.
Les agents consultés par notre organisation syndicale ont voté majoritairement le recours à la grève, afin d’obtenir leurs revendications immédiates :
• Création de 4 postes d’agents de service général
o 2 afin de compenser les problèmes récurrents à la plonge de l’établissement, celle-ci étant totalement sous dimensionnée pour absorber la totalité des demi-pensionnaires.
o 2 postes d’agents de service général pour compenser l’augmentation des surfaces à entretenir de l’établissement.
• Remplacement de tous les agents absents
o 1 poste d’électricien
o 1 poste de chef d’équipe.
• Arrêt immédiat de toute ingérence de la part des personnels administratifs dans l’organisation de la plonge, les agents en plonge sont experts dans leur domaine et ont des solutions qui peuvent améliorer leur service si on les laisse s’organiser.
• Prise en compte effective, avec création de postes, de la présence de 4 agents ayant des restrictions médicales.
• État des emplois dans le lycée.

La CGT, avec une délégation des travailleuses et des travailleurs de cet établissement, se tiennent à votre disposition, comme le prévoit la loi, pour vous rencontrer dans le cadre de ce préavis.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos respectueuses salutations.

Pour la CGT des personnels de la Région PACA Paco PINEDA MATEOS, secrétaire général

Devant la détermination des agents, le soutien des parents d’élèves et celui de la CGT de la ville et du département, la Région est obligée de réagir....Si pour l’instant le compte n’y est pas, les agents de Craponne et leur syndicat ne lâchent rien ! Soutenons les !


[1Les lois de décentralisation, en particulier celle de 2003, ont eu pour effet de découper les administrations entamant ainsi fortement leur cohérence. Avant 2003, tous les personnels, enseignants et non enseignants étaient regroupés dans l’éducation nationale. Aujourd’hui seuls les enseignants et les personnels d’éducation le sont restés le sont restés. Les personnels non enseignants des collèges sont devenus agents des départements, ceux des lycées devenant agent des régions. Il arrive en plus que certaines collectivités fassent appel à des sociétés privées et on alors dans le même établissement 3 donneurs d’ordre différents et même 4 si collège et lycée sont dans le même périmètre : bonjour la cohésion pour les personnels et les élèves....



Commentaires

Sites favoris


20 sites référencés dans ce secteur